Nos derniers articles!
Accueil » Crises et Solutions » Crise hémorroïdaire : bien la comprendre pour bien la traiter!

Crise hémorroïdaire : bien la comprendre pour bien la traiter!

crise hemorroidaire femme assiseLa crise hémorroïdaire a lieu plus souvent chez des personnes qui ne savent pas se prendre en charge. Rappelons que les hémorroïdes, à l’état normal, sont des veines situées autour et à l’intérieur de l’anus et du rectum. Elles sont donc indolores. Lorsque les parois de ces vaisseaux sont étirées ou enflés, elles deviennent irritées ou en « boules » s’extériorisant au niveau du rectum.

C’est alors là que Les problèmes apparaissent lorsque survient la crise hémorroïdaire. Environ 50% des adultes ont présenté les symptômes des hémorroïdes à l’âge de 50 ans.

Crise hémorroïdaire : petit cours de typologie des hémorroïdes

Une crise hémorroïdaire est le signal d’alarme qui marque le passage de nos hémorroïdes vers un état pathologique. Elles évoluent désormais vers une maladie hémorroïdaire. Elles peuvent être internes ou externes, selon le plexus veineux affecté.

Les hémorroïdes internes se développent dans l’anus ou le rectum, évoluant depuis La démangeaison, à l’irritation, arrivant aux saignements pendant ou après les selles. Une majorité des signes de crise apparaît en l’absence d’une prise en charge à temps. Ce type d’hémorroïdes se distingue par 4 degrés :

  • Hémorroïdes 1er degré : le canal anal est normal mais on distingue un léger bombement.
  • Hémorroïdes 2ème degré : les hémorroïdes peuvent sortir du canal anal en cas d’effort, donnant lieu parfois à des douleurs. Il y a un début de prolapsus des hémorroïdes internes.
  • Hémorroïdes 3ème degré : les hémorroïdes internes et externes se rejoignent où le prolapsus est permanent. Après défécation il devient nécessaire de replacer les hémorroïdes manuellement.
  • Hémorroïdes 4ème degré : les hémorroïdes sont constamment extériorisées et impossible de les replacer. Des suintements et saignements persistent avec une grande gêne.

Les hémorroïdes externes se développent en dehors de l’anus sous la peau, à l’orifice de l’anus. Une enflure alors peut se compliquer en thrombose hémorroïdaire. C’est un caillot de sang qui se forme dans une veine dilatée. C’est à cause de la présence de fibres nerveuses sensitives au niveau de l’anus que Les hémorroïdes externes sont plus sensibles que les hémorroïdes internes.

Symptômes de la crise hémorroïdaire

Crise hemorroidaire anatomieIl s’agit du trio de symptômes habituels qui est : démangeaison-irritation-saignements.

  • Brûlures et démangeaisons au niveau de la région anale.
  • Douleurs lors de la défection : la douleur accompagne souvent une complication hémorroïdaire pouvant être aussi un symptôme d’une thrombose interne.
  • Saignements pendant et après chaque selle : en cas de saignement il faut aussitôt prévenir son médecin.
  • Inflammation au niveau du rectum.
  • Ecoulement du mucus par l’anus : peut être traduit par la présence d’hémorroïdes internes.
  • Formation de petites protubérances de tailles variables, identifiées à la sortie de l’anus.

Causes et origines des hémorroïdes

Les hémorroïdes peuvent être favorisées par :

  • Une grossesse et un accouchement par voie naturelle ;
  • Une prédisposition génétique ;
  • Une surcharge pondérale ;
  • Une constipation fréquente ;
  • Une position assise trop longtemps et de manière très répétée ;
  • Une cirrhose du foie ;
  • L’obésité
  • La constipation ;
  • La sédentarité ;
  • Certains sports comme l’haltérophilie, l’équitation ou le vélo ;
  • Le port quotidien de charges lourdes ;

Lorsque les hémorroïdes commencent à créer des problèmes de démangeaisons et saignements, il devient primordial de trouver des solutions pour les prévenir. Heureusement, il existe un certain nombre de stratégies simples pour empêcher la crise d’hémorroïdes d’interférer avec votre vie quotidienne.

Prévention de la crise hémorroïdaire

Faire le plein de fibres

Crise hemorroidaire fibres alimentationLes hémorroïdes sont plus susceptibles de survenir chez les personnes qui ont des selles peu fréquentes. L’un des moyens les plus faciles de prévenir les hémorroïdes consiste à faire le plein de fibres. Soit dans le cadre de votre régime alimentaire, soit à l’aide de suppléments alimentaires reconnus. L’ajout de fibres au régime alimentaire est la recommandation universelle des médecins de famille et des gastro-entérologues. Visez donc à obtenir 25 à 30 grammes de fibres par jour.

Les grandes sources alimentaires de fibres comprennent:

  • Les légumineuses, comme les pois cassés, les lentilles, les haricots noirs, les haricots de Lima et les fèves au lard ;
  • Les grains entiers, tels que l’orge, les flocons de son, la farine d’avoine et le riz brun ;
  • Les légumes, tels que l’artichaut, les pois verts, le brocoli et les choux de Bruxelles ;
  • Les fruits comme les framboises, les poires, les pommes et les bananes.

Boire suffisamment d’eau

Boire EauCette stratégie de prévention des hémorroïdes est simple et peu coûteuse, mais peu d’entre nous le font. En plus d’une alimentation saine et riche en fibres, une hydratation adéquate en eau est la clé pour avoir des selles saines. Boire suffisamment d’eau (6 à huit 8 d’eau chaque jour) aide à prévenir la constipation et diminue donc la tension.
Faire de l’exercice physique, mais pas n’importe comment!

L’exercice physique et les hémorroïdes ont une relation d’amour-haine. L’exercice aide à garder le côlon plus régulier. Cependant, des activités qui augmentent la pression abdominale et /ou la tension (comme l’haltérophilie) peuvent entraîner la formation d’hémorroïdes. Rester actif réduit le temps passé à rester assis et à faire pression sur les veines du rectum inférieur. Si vous avez des antécédents d’hémorroïdes problématiques, évitez de soulever des poids lourds ou d’autres activités intenses. Optez plutôt pour des exercices plus modérés, comme le yoga, la natation ou la marche, afin d’éviter que les hémorroïdes ne brûlent.

Attention aux laxatifs!

Lorsque vous êtes constipé(e), certains suppléments de fibres, en particulier les gélules de psyllium, vous aident à régulariser votre transit, ce qui peut prévenir les hémorroïdes douloureuses. Certains laxatifs agissent en stimulant la contraction intestinale pour en faire avancer le contenu. Cela pourrait augmenter la pression des hémorroïdes et provoquer des symptômes. Pour prévenir les hémorroïdes ou traiter les hémorroïdes actives, privilégiez les laxatifs osmotiques qui augmentent la quantité d’eau dans l’intestin et réduisent la constipation.

Ne vous retenez pas et obéissez à votre corps!

Crise hemorroidaire toilettesRespectez votre nature : quand il est temps de vider de la matière fécale, faites-le !!

Néanmoins, si une crise hémorroïdaire s’installe malgré la prévention. Rassurez-vous, un traitement efficace existe toujours si la crise et prise en charge à temps sans attente. Mais d’abord comment soulager une poussée de crise en urgence ?

Meilleurs conseils pour soulager une crise hémorroïdaire

  • Appliquer le froid, en cas de douleurs et démangeaisons par le biais de compresses froides, des bains de siège à l’eau froide (ne jamais utiliser l’eau chaude, elle accentuera la crise par vasoconstriction)
  • Privilégier des sous-vêtements en coton qui laissent respirer la peau et font évacuer l’humidité.
  • Eviter tout stimulant, surtout certaines boissons telles que le thé, le café (même décaféiné), l’alcool. La moutarde forte, le piment fort et autres épices fortes ou piquantes sont aussi à éviter.
  • Maintenir une bonne hygiène anale quotidienne, sans besoin journalier de savon pour éviter l’irritation des muqueuses. Une limitation d’utilisation du papier hygiénique et recommandée aussi.

Traitements locaux de la crise hémorroïdaire

Au cours des poussées hémorroïdaires, l’inflammation est souvent traitée par :

  • Des crèmes à base de corticoïdes à effet anti-inflammatoire très fort. Ces pommades soulagent la douleur rapidement mais elles ne doivent pas être utilisées pour une longue période. Ceci par peur de récidive et effets secondaires.
  • Les laxatifs anaux sont à éviter, car ils peuvent traumatiser la paroi anale.
  • Des préparations locales anti hémorroïdaires, disponibles en vente libre en pharmacie sous forme de crèmes, pommades, et suppositoires ont une action antalgique si la douleur n’est pas intense. Sinon, elles peuvent être associées à des vasoconstricteurs et des anti-inflammatoires et même à des anesthésiques locaux.

Traitements oraux de la crise hémorroïdaire

En cas de douleurs qui résultent d’une thrombose hémorroïdaire (formation d’un caillot de sang très douloureux dans la veine hémorroïdaire), il est plausible d’utiliser les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les antalgiques mineurs comme le paracétamol sont aussi efficaces sur la douleur des thromboses, l’aspirine est par contre déconseillée car elle augmente les saignements.

A consulter aussi sur notre site : Formule H, la nouvelle solution globale anti-hémorroïdes

Traitements des hémorroïdes en cas de complications

En cas de complications, les médecins proposent des traitements plus lourds :

  • Photo-coagulation par infrarouges, par fixation de la muqueuse.
  • Ligatures élastiques, par dévitalisation des tissus et leur destruction ;
  • Intervention chirurgicale, sous anesthésie pour effectuer une hémorroïdectomie. Une hémorroïdectomie est un type d’intervention chirurgicale pratiquée sous anesthésie général, et permet l’ablation totale des hémorroïdes internes. Cette intervention est réservée aux cas grave dont le traitement a échoué.

Et si le traitement demeure sans résultat ?

Ceci dit, Une crise hémorroïdaire n’est pas toujours assez facile à être prise en charge si le traitement n’est pas entamé à temps.

Dans ce cas et pour être plus objectifs, tous les produits pharmaceutiques que nous venons de détailler ont pour rôle de bloquer la douleur de manière temporaire. Il ne s’agit donc pas d’une guérison garantie. En revanche, les opérations chirurgicales ne garantissent pas une réussite de destruction des hémorroïdes internes comme externes.

Au contraire une récidive est très probable après opération. En contrepartie, il existe bien une méthode unique, extrêmement simple à appliquer, agissant à tous les niveaux contre la crise hémorroïdaire.

La solution H, un traitement global et unique contre les hémorroïdes

La Solution H est une méthode douce qui tape fort pour chasser la crise hémorroïdaire. Elle a démontré son efficacité sur des milliers de personnes et est désormais accessible à tous.

Solution H

Pour vous débarrasser des hémorroïdes et pour anticiper la crise hémorroïdaire , la solution H opère sur trois pôles :

Pôle alimentation:

Une bonne alimentation riche en fibres et nutriments essentiels pour une digestion plus saine est plus facile, sans courir le risque de constipation. C’est ce que la solution H garantit en toute confidence et sûreté, afin de supprimer les hémorroïdes existantes, et les empêcher de rebondir. Ce sont des petits changements assez faciles à consentir mais qui ont de grands apports pour votre santé.

Pôle habitudes de vie :

Pour changer son mode de vie et le convertir en un nouveau mode plus lucide, il faudrait tout de même faire un certain effort et ériger certaines habitudes.

Pôle renforcement de l’organisme :

Le programme solution H vous aidera à vous débarrasser des hémorroïdes, mais il ne s’y arrêtera pas. La seconde étape et but est nécessairement le renforcement de votre organisme et vos défenses immunitaires pour vous retrouver dans un corps sain et énergétique.

Plus de détails sur le site officiel de Solution H, en cliquant ICI.