Accueil » Crises et Solutions » Que faire face à une crise d’hemorroides?

Que faire face à une crise d’hemorroides?

La maladie hémorroïdaire s’explique par la dilatation des veines situées dans la partie anale du corps humain. Elle peut tout à fait être curée en plus d’adopter une hygiène de vie, des médicaments, voire même une opération chirurgicale, tous adaptés à cette maladie. Certains gestes au quotidien permettent de la rendre supportable et de diminuer les risques de récidives. Alors que faire face à une crise d’hémorroïdes?

Comment soulager les maux persistants durant une crise d’hémorroïde?

En cas de crise, il faut d’abord éviter de se tenir debout et penser à reprendre son souffle. Prendre un bain de siège froid est ensuite la deuxième étape, avec des glaçons à appliquer sur la zone douloureuse, délicatement emballés dans un linge.

Le paracétamol ou le doliprane sont de bons médicaments pour apaiser la douleur, car il faut surtout éviter de prendrede l’aspirine (celle-ci peut provoquer une hémorragie). Pour être bien à l’aise et mieux respirer, il est nécessaire d’ôter tous vêtements serrés ou moulants!

Aux toilettes, il est impératif de ne pas s’efforcer à pousser mais si cela est indispensable comme en cas de constipation, il faut consommer des laxatifs doux émollients et non irritants. Après chaque selle, faire une toilette anale avec un savon acide ou neutre ou avec une lotion sans parfum est également une bonne chose. Enfin, si la partie anale démange, les lingettes pour bébé au lieu du papier toilette peuvent s’utiliser. Le plus important durant la crise est de rester immobile car tout effort physique est alors susceptible de dilater les veines…

Pour prévenir toute récidive, la première chose à faire est d’éviter les bains chauds car la chaleur favorise la dilatation des veines et donc les hémorroïdes. Il faut aussi pratiquer régulièrement une activité physique en évitant toutefois les sports qui la favorisent comme le vélo ou l’équitation.

Quels médicaments prendre pour soulager la crise?

Pour définitivement éviter les crises, il est primordial de manger des fibres alimentaires et de surtout boire beaucoup d’eau tous les jours. Il faut aussi laisser de côté l’alcool, le thé, le café, la viande et tout ce qui est épicé.

Au cas où la douleur persiste et devient insupportable, les antidouleurs ou anti-inflammatoire calme la maladie et évite toute inflammation. Ils peuvent se prendre par voie orale comme avec les comprimés ou bien appliquer,comme avec la crème antalgique ou anti-inflammatoire. Dans certains cas, le médecin prescrit des suppositoires.

L’application fréquente de gel d’aloès sur la région anale peut aussi aider à soulager l’inflammation. Il est également important de nettoyer la région anale après chaque selle en utilisant du papier hygiénique mouillé avec de l’eau ou avec une lotion à l’hamamélis.

Il est tout à fait pensable, dans certains cas, d’avoir recours à un veinotonique à très fortes doses, à prendre par voie orale pendant la durée de la crise. Ces médicaments diminuent l’inflammation et minimisent la douleur. A titre d’information, il est inutile d’associer plusieurs médicaments de ce type en même temps!

4 plusieurs commentaires

  1. Bonjour
    Sa fais 3 semaines que j ai des
    Hémorroïde sans saignement
    J’ai consulter docteur Qui ma donner
    Suppositoire rien a changer.
    J ai peur que sa sois un cancer du colon.

  2. Bonjour,
    J ai faut une crise hémorroïdaire il y a une semaine (hémorroïdes interne + externe). La douleur était tellement important que j ai du me rendre aux urgences, ce que j ai bien fait car certaines étaient thromboses. Voilà une semaine que j ai été pris en charge, ça commençait à aller mieux depuis 2-3 jours. Moins de douleurs et de brûlures. Mais aujourd’hui, apparition d un saignements relativement important pile une semaine après les urgences. Qu en pensez vous? Que dois je faire ?

  3. Dans la plupart des cas, il suffit de prendre des antalgiques (Doliprane ou Efferalgan mais pas d’aspirine), des analgésiques et des bains de siège à l’eau tiède (camomille, prêle des champs). Pour soulager l’inflammation, sachez que des crèmes ou pommades à base de corticoïdes* sont disponibles sans ordonnance en pharmacie. Néanmoins, ce traitement local n’est pas préventif.
    Avant d’aller à la selle, il est aussi recommandé d’utiliser un lubrifiant, aussi vendu en pharmacie sans ordonnance. Attention : évitez absolument tous les laxatifs ou produits de lavement.
    Il existe aussi des traitements oraux : les phlébotoniques permettront de soulager la douleur et diminueront le saignement en cas d’hémorroïdes internes. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont efficaces en cas de thrombose, mais sont déconseillés aux femmes enceintes.
    Pour renforcer les mécanismes de fixation, on peut avoir recours à la sclérothérapie, la ligature élastique, la photo-coagulation, l’électrocoagulation ou la cryochirurgie. En cas d’hémorroïdes avancées, on procède à l’ablation du tissu au moyen d’une hémorroïdectomie.
    En cas de saignements chroniques, il faut consulter un médecin : les hémorroïdes ne sont peut-être pas la cause et ils peuvent cacher une maladie plus sérieuse.

    • Bonjour Raphael,

      Merci pour votre commentaire, très complet ! Vous mentionnez bien les multiples traitements possibles pour soulager les hémorroïdes, et je vois que vous dites également que ceux-ci ne sont pas préventifs. Je rajouterais qu’ils ne sont pas curatifs non plus, et que le traitement des symptômes des hémorroïdes est la plupart du temps temporaire. Malheureusement peu de solutions naturelles, non invasives et efficaces existent. C’est pour cette raison que nous avons apprécié Solution H, qui offre une alternative très intéressante.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*