Accueil » Informations Générales » 5 idées reçues sur les hémorroïdes

5 idées reçues sur les hémorroïdes

hemorroides

Les hémorroïdes ne constituent pas l’affection la plus agréable à vivre ! Quand il n’y a pas de douleur (ce qui n’est pas très fréquent), il y a souvent l’inconfort, l’irritation et les démangeaisons. Bien entendu le degré des symptômes dépend de la sévérité de la crise hémorroïdaire.

Mais dans tous les cas, le patient qui n’y est pas habitué se trouve fort gêné et dérangé. La crise, oui certainement… mais aussi toutes les idées reçues et les expériences entendues ici et là.

Pourtant, bon nombre de ces histoires sont complètement fausses !

Les hémorroïdes c’est la dilatation des veines de l’anus

Si c’était le cas, nous avons tous les hémorroïdes. En réalité, nous avons tous des veines qui se dilatent dans la région anale. C’est tout à fait normal. C’est la dilatation anormale et permanente des veines de l’anus ou dans le rectum qui définit la pathologie hémorroïdaire. Quand la dilatation anormale touche des veines situées au niveau de l’orifice anal, les hémorroïdes sont dites externes. Et lorsque ce sont des veines à l’intérieur de l’anus ou du rectum qui sont atteintes, on parle d’hémorroïdes internes. L’évolution des hémorroïdes dépend de l’étendue et du degré de dilatation de veines.

Les hémorroïdes c’est plutôt fréquent

Ce n’est pas totalement faux, mais ce n’est pas précis. Les hémorroïdes sont en réalités très fréquentes ! Certaines études estiment que la moitié des français âgés de plus de 5O ans ont déjà eu une crise hémorroïdaire. Seulement, on n’en parle pas. Admettons que ça reste un sujet tabou pour plusieurs personnes. Mal heureusement, faute d’en parler, il y a beaucoup de gens qui souffrent en silence alors que le traitement est parfois à leur portée.

Hémorroïdes = Douleur

Pas nécessairement. La douleur n’est pas systématique dans la crise hémorroïdaire. Elle survient surtout dans le cas d’une complication des hémorroïdes qui n’ont pas été prises en charge comme les thromboses par exemple (Formation d’un caillou sanguin coagulé dans une veines où le sang circule difficilement).

Les démangeaisons, les irritations et la difficulté à émettre les selles accompagnés ou non de douleurs, sont les symptômes primaires évocateurs d’hémorroïdes notamment lorsque remarque des pertes de sang dans les selles.

Si je consulte un médecin pour mes hémorroïdes, il va m’opérer.

Faux. Le traitement chirurgical est le dernier recours après épuisement de toutes les autres méthodes. Très souvent, vous serez en mesure de soulager vos hémorroïdes chez vous, grâce à des méthodes naturelles basées souvent sur des remèdes de grand-mère parfaitement fonctionnels. D’ailleurs il est souvent recommandé de laisser les médicaments comme derniers recours et d’essayer plutôt de trouver de méthodes naturelles efficaces.
Parmi les troubles du transit, seule la constipation qui cause les hémorroïdes.

La constipation est le premier facteur de risque incriminé dans l’apparition des hémorroïdes, mais elle n’est pas le seul. Figurez-vous que la diarrhée peut aussi préconiser la dilatation anormale de veines anales. Il ne s’agit pas ici d’un problème de pression, mais de la fragilisation et de l’érosion de la muqueuse dans la région anale. De la même manière, l’utilisation des laxatifs agressifs est à limiter pour protéger la muqueuse et prévenir les hémorroïdes.

Conclusion : les hémorroïdes, consulter et traiter

Il est toujours recommandé de consulter un médecin lorsqu’il y a des pertes sanguines dans les selles et que l’on suspecte des hémorroïdes.

Vous ne voulez pas vous ruer sur les médicaments et vous préférez les remèdes naturels ?

Vous avez parfaitement raison, mais une fois le diagnostic d’hémorroïdes établi par votre médecin, rien ne vous empêche alors de vous tourner vers cette méthode complètement naturelles pour traiter les hémorroïdes.