Accueil » La Chirurgie » Opter pour une intervention chirurgicale afin de traiter les hémorroïdes

Opter pour une intervention chirurgicale afin de traiter les hémorroïdes

Les hémorroïdes se présentent sous forme de groupes vasculaires faits de veines et d’artères. Certaines se traitent avec les médicaments tandis que d’autres nécessitent une intervention chirurgicale.

Mais quelle intervention chirurgicale peut aider pour les traiter avec quel délai d’attente et à quel prix ? Y-a-t-il une procédure à suivre ?

Quelle intervention chirurgicale peut vous aider à traiter les hémorroïdes ?

Les interventions chirurgicales pour traiter cette maladie sont très nombreuses mais il est difficile de faire le choix. Les techniques utilisées dépendent de plusieurs paramètres mais en général, il y a quand même celles qui sont les plus pratiquées comme :

• L’hémorroïdectomie : cela consiste à les enlever avec un scalpel ou au laser. C’est la technique la plus courante.

• La ligature élastique : c’est la technique la plus efficace des procédés chirurgicaux utilisés sur les petites hémorroïdes et elle l’est moins avec les grosses. Elle consiste à placer une bande élastique à la base du paquet hémorroïdaire.

• La coagulation au laser : elle consiste à stopper l’approvisionnement de sang dans les veines hémorroïdaires tuméfiées à l’aide d’un courant électrique. Ce dernier va entrainer une réaction chimique et réduira le tissu enflammé.

• La photocoagulation infrarouge : elle aide à coaguler les veines hémorroïdaires dilatées par un rayon infrarouge. 2 ou 3 séances sont nécessaires pour obtenir un bon résultat.

• La sclérothérapie : elle est la moins préférée car elle provoque des douleurs et des hémorragies après l’opération. Elle consiste à introduire un produit irritant à l’intérieur des hémorroïdes pour stopper le sang qui les irrigue. C’est de cette façon que ces dernières seront détruites petit à petit par un processus de sclérose.

Quelle est la procédure à suivre ?

Comme l’intervention chirurgicale provoque la plupart du temps des douleurs post opératoires, elle n’est indiquée que si l’inconfort est trop grand. Sinon la procédure à suivre serait avant, pendant et après l’opération.

Avant l’opération, une hospitalisation est nécessaire pour préparer le malade. Les soins préopératoires consistent à donner de l’antibiotique, une prémédication et un traitement préventif contre une rétention urinaire. Ensuite il faut raser le malade et le laver avec une mousse désinfectante.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale ou locale. La visite pré-anesthésique permettra de décider le type d’anesthésie utilisée. Généralement, l’anesthésie utilisée est celle péridurale ou générale, selon l’état psychologique du patient.

Et après l’opération, un traitement analgésique à base de morphine est nécessaire dans les 48 heures, combiné à un anti-inflammatoire ou un antalgique simple.

Un laxatif est donné au patient juste après l’opération et doit être maintenu pendant 6 à 8 mois, le temps de la cicatrisation, dans le but de faciliter le transit intestinal.

Combien de temps faut-il le faire et à quel prix ?

L’hospitalisation dure environ 3 à 4 jours selon l’évolution de la maladie et l’intervention chirurgicale des hémorroïdes dure environ entre 15 à 30 minutes. La sortie à l’hôpital dépend de l’émission de gaz et des premières selles. D’ailleurs, ces signes témoignent d’une évolution favorable malgré quelques gènes qui disparaissent au bout d’un mois.

Quant au prix, il dépend du chirurgien car lui seul peut fixer le coût. Et normalement celui-ci est discuté pendant la consultation où une intervention chirurgicale est obligatoire.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*